Comment savoir si mon site a de bons liens externes (netlinking) pour son référencement naturel ?

Ancrez-vous dans le web !
Ancrez-vous dans le web !

Les fameux liens externes… Rappelez-vous, ce sont ces liens que d’autres sites web font vers le vôtre, que ce soit de manière désintéressée ou non. Critère numéro 1 de Google pour le calcul du positionnement d’un site (ou au coude à coude avec le contenu), le profil de liens entrants d’un site est également extrêmement surveillé par le moteur de recherche.

Vous êtes perdus dans les critères de Google ? Vous savez qu’il vous faut des liens, mais pas trop, pas trop optimisés, interdiction d’en créer mais il en faut quand même… Comment s’y retrouver dans ces indications, comment s’assurer que les liens de sites externes sont conformes aux recommandations du leader mondial des moteurs de recherche ? Et comment en obtenir sans s’attirer les foudres de Google ?

Rappel : comment est composé un lien ?

Pour rappel, un lien est constitué de trois éléments :

  • l’ancre = le texte autour duquel est intégré le code du lien,
  • le code HTML du lien, commençant par a href,
  • l’URL de destination = c’est l’URL qui est indiquée dans le code et vers laquelle va envoyer le clic sur le texte d’ancre (anchor text en anglais).

Un lien est constitué de trois éléments : le code html, l'URL, l'ancre

Un lien peut être interne (envoyer sur une autre page du même site), ou externe (envoyer vers une page d’un autre site).

Comment Google mesure-t-il la qualité d’un lien ?

Le classement des sites dans les résultats de recherche à partir des liens externes est en partie à l’origine du succès de Google. Le « Page Rank » est un algorithme qui analyse la qualité des liens pour classer les résultats. Il a été inventé par Larry Page, cofondateur de Google.

La logique était la suivante : tout comme dans la documentation scientifique, plus on parle d’une source, plus celle-ci a de chances d’être pertinente sur un sujet. Il fallait donc analyser le nombre de liens entrants et surtout leur qualité.

Pour cela, Google prend en compte plusieurs critères :

  • L’anchor text,
  • La page de destination,
  • La popularité de la page d’où est issu le lien,
  • Le contenu de la page d’où est issu le lien,
  • La popularité du site d’où est issu le lien,
  • La thématique du site d’où est issu le lien.

La popularité d’un site se définit à la quantité de liens qui viennent vers lui, et à la qualité de ces liens.

Un lien de qualité est défini par :

  • sa position dans une page (l’idéal étant dans le corps du texte, pas dans le footer),
  • son rapport avec le contenu de la page (pas de lien depuis une page parlant de fleurs vers une page de chaussures par exemple),
  • une ancre de lien cohérente sans être sur-optimisée.

Dernière subtilité : pour être pris en compte pour le calcul de positionnement d’une page, un lien doit être en « dofollow », c’est-à-dire que les robots sont autorisés à le suivre. À l’inverse, un lien peut être indiqué en « nofollow » si l’on ne souhaite pas que la page de destination bénéficie de ce lien dans le calcul de son positionnement. C’est le cas notamment dans les commentaires des blogs pour le champ « site web », afin d’éviter un spam abusif des commentaires dans un but de référencement. Tous les liens générés par ce champ sont généralement en nofollow.

Tous ces critères définissent le profil de lien d’un site web. Un profil de lien désigne le fait de caractériser l’ensemble des liens reçus par un site web en fonction de leur qualité. Une stratégie de netlinking définit les méthodes utilisées pour influencer sur ce profil de lien en augmentant les liens externes (backlinks) et leur qualité.

Les recommandations officielles de Google vis-à-vis des liens externes

Ceux qui suivent les communications officielles de Google savent que le moteur de Mountain View est souvent plus bavard sur les choses à ne PAS faire que sur les conseils pour optimiser son site.

Ainsi, dans les recommandations du moteur pour l’optimisation d’un site web, le seul chapitre concernant les liens parle de l’amélioration de la qualité des textes d’ancre.

L’anchor text est effectivement pris en compte par le moteur pour le calcul de la pertinence d’un lien. Il est aussi important d’un point de vue ergonomie et expérience utilisateur. En effet, le texte du lien doit indiquer à l’internaute de quoi va parler la page sur laquelle il va atterrir. Ce texte est utilisé par les robots du moteur de recherche pour comprendre de quoi parle le site ou la page de destination. De ce fait, l’anchor text peut impacter le positionnement de la page de destination sur la requête liée à ce texte. C’est pourquoi la sur-optimisation des ancres de liens est très surveillée par Google.

Avoir des liens, oui, avoir 100% de liens avec un texte d’ancre optimisé sur la requête que vous visez, c’est tendre le bâton à Google pour vous faire battre. Assurez-vous donc d’avoir des anchor texts variés, et indiquant plutôt le nom de votre entreprise ou le nom de domaine de votre site, cela semblera plus naturel.

Car le naturel, c’est ça qui intéresse Google ! Dans cette page de Consignes aux Webmasters, il déconseille notamment deux choses en rapport avec les liens :

  • la « Participation à des systèmes de liens »,
  • les « Textes ou liens cachés ».

D’ailleurs, sur la même page, le paragraphe « Principes de base » résume la politique de Google vis-à-vis des liens, et du référencement naturel en général. Un éditeur de site doit :

  • Créer ses pages en pensant aux internautes en priorité
  • Ne pas tromper les internautes (techniques de spam, redirections, fausses ventes)
  • Éviter d’essayer d’améliorer de manière factice les résultats du moteur de recherche avec des méthodes qui contreviennent aux consignes de Google,
  • Distinguer son site des autres, le rendre plus qualitatif et intéressant que la concurrence.

Si l’on suit donc sa logique, il ne faudrait faire aucune action de création de lien, que ce soit les inscriptions à des annuaires, l’ « achat » de liens ou de partenariats, ou la création de sites web dans le but d’y placer des liens vers son site principal.

Ne nous voilons pas la face, les techniques tant décriées par Google sont énormément utilisées. Car même si Google travaille constamment à l’amélioration de la détection de telles pratiques, nombreux sont les sites qui se positionnent très bien grâce à cela. Mais rassurez-vous, les liens ne sont pas le seul moyen de se positionner, vous pouvez être très bien référencé avec une stratégie de liens « naturelle », et une optimisation « On-site » (sur le site) aux petits oignons !

Soyez simplement conscient, si vous souhaitez forcer la chance, des critères demandés par Google afin que le lien que vous souhaitez obtenir soit le plus bénéfique possible tout en rentrant au maximum dans ses recommandations. Et si les liens « artificiels » ne font pas trop de mal à petite dose, plus vous les accumulez, plus vous risquez d’attirer l’attention d’un certain Penguin… ou une action manuelle de la part des équipes de Google.

Comment voir si mon profil de liens est de qualité ?

Maintenant que nous avons vu ce qu’est un lien de qualité et les recommandations de la part de Google, passons au cas pratique ! Même si vous n’avez jamais créé vous-même de liens vers votre site, d’autres sites web ont très bien pu le faire.

Dans certains cas, cela récompense votre travail ! Dans d’autres, vous pouvez être victime de liens négatifs qui cherchent à abaisser votre positionnement (negative SEO), des sites de « scrapping » ont copié votre site ou plus simplement, des sites divers sans rapport avec votre thématique ont créé des liens pas toujours qualitatifs.

Il est toujours utile de vérifier régulièrement le profil de liens de votre site, et de suivre si de nouveaux domaines ont ajouté des liens vers le vôtre.

Les outils à utiliser

Google fournit la liste des liens pointant vers un site dans la Search ConsoleGoogle vous fournit gratuitement la liste des liens pointant vers votre site dans l’outil « Search Console ». Ces liens sont détectés par Google Bot lors de l’exploration d’autres sites web. Cela regroupe tous les liens que les robots ont trouvé (sur des pages qu’ils ont pu explorer, donc non bloquées au crawl), incluant ceux en nofollow, présents dans des iframes ou même les URL en brut dans un texte, sans code html de lien autour.

Ce n’est donc pas une liste des liens qui influencent votre positionnement, mais TOUS les liens connus de Google qui pointent vers votre site.

L’outil liste ensuite le domaine qui a fait un lien, les pages de destination des liens, et les pages précises d’où ils viennent. Vous avez un raccourci pour aller directement sur ces pages, à vous donc d’aller voir si ce sont des liens de qualité ou non, en reprenant les critères cités plus haut.

Majestic SEO est un outil très complet dans les données qu’il procure sur le profil de lien des sites. Très restreint en version gratuite, il vous faudra rapidement créer un compte voir passer en version payante pour exploiter la totalité des données disponibles : analyse de la qualité des domaines, texte des liens, courbe sur l’acquisition ou la perte de liens dans le temps, etc.

L’outil SEMrush vous fournit également (dans sa version payante) un grand nombre d’informations sur vos backlinks, notamment des scores sur l’autorité du nom de domaine et la qualité du lien.

Que faire si de mauvais backlinks polluent le profil de liens de mon site ?

Que ce soit dans le cadre d’une campagne de negative SEO vous visant, ou pour nettoyer un profil de liens constitué de trop de backlinks de mauvaises qualité, vous pouvez « désavouer » des liens dans la Search Console.

Cette procédure permet de donner à Google une liste de liens que vous ne souhaitez pas voir pris en compte dans le calcul du positionnement de votre site web.

Consultez la documentation et accédez à cet outil via cet article dans le support Google.

Comment récupérer des liens « naturellement » ?

Comme nous l’avons vu dans les paragraphes précédents, Google n’aime pas que l’on cherche à obtenir des liens, que ce soit en les achetant (par le biais de réseaux de liens ou d’articles sponsorisés) ou en les créant soi-même (dans les commentaires de blog, les annuaires, etc).

Pourtant, ceux-ci étant un critère primordial de référencement, il faut bien les obtenir, non ? Surtout pour les nouveaux sites démarrant leur activité.

Pour obtenir des liens de manière « naturelle », il y a « l’inbound marketing ». Le but est de créer un contenu pertinent, unique sur le web, incitant ainsi d’autres sites à en parler en vous citant comme source via un lien vers votre contenu d’origine.

Pour les sites e-commerce, les forums créent souvent des liens assez naturellement, lors de discussions autour de produits par des internautes par exemple. Si vous êtes le seul à proposer tel ou tel produit, vous avez plus de chance d’obtenir des liens, même si ceux-ci sont souvent en nofollow.

En tant qu’entreprise locale, n’hésitez pas à faire parler de vous dans la presse, les CCI, les annuaires locaux.

« Googler » le nom de votre entreprise, site ou marque permet également de repérer des sites qui peut-être parlent de vous, mais n’ont pas fait de lien vers votre site. Vous pouvez alors contacter le webmaster pour lui demander d’en ajouter un. Parfois, l’URL de votre site est présente, mais il n’y a pas de lien dessus. Contactez également le webmaster. C’est un moyen assez simple de récupérer des liens qui existent déjà, ou qui seraient pertinents.

Dernière solution : vérifier qu’on ne vous a pas « emprunté » une image ou un contenu. Les visuels et contenus textuels sont soumis au droit de la propriété intellectuelle. Si vous l’avez bien précisé dans vos mentions légales, l’intégralité du contenu de votre site est protégée (sauf des visuels que vous avez pu prendre dans des banques d’images). Faites donc valoir vos droits en vérifiant qu’aucun autre site n’a récupéré un article de blog, une infographie, un visuel créé entièrement par vous ou vos équipes. Si un site a utilisé vos contenus sans votre autorisation, contactez le webmaster pour qu’il ajoute un lien vers le vôtre.

Avec tout cela, vous devriez mieux comprendre ce qu’attend Google des liens pointant vers votre site web et avoir quelques pistes de travail ! Sinon, nos experts SEO vous accompagneront dans l’analyse de votre profil de lien et vous conseilleront dans la stratégie à mettre en place pour améliorer la visibilité de votre site web.

 

Comment savoir si mon site a de bons liens externes (netlinking) pour son référencement naturel ?
3.4 (67.5%) 8 votes
Mots-clés :

Kateline Robinet est Chargée de référencement chez Web et Solutions. Experte en SEO, Kateline offre aux lecteurs de ses articles (chefs d’entreprise ou e-commerçants) de mieux comprendre le fonctionnement du référencement naturel et leur fournit de précieux conseils pour optimiser leur présence en ligne.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *