E-commerce 2016 : un marché qui pèsera 70 milliards d’euros !

E-commerce 2016
E-commerce 2016

Porté par l’optimisme des Français, l’utilisation croissante du mobile par les internautes et la naissance sur le web de nouveaux services collaboratifs, l’e-commerce se porte bien en France. À l’occasion d’une conférence de presse donnée le 28 janvier dernier, la FEVAD a publié son bilan e-commerce 2015 et ses prévisions e-commerce 2016. Retour sur les chiffres clés de l’étude mise en ligne sur le site de la FEVAD.

Bilan e-commerce 2015 : les chiffres clés à retenir

Au total, le secteur e-commerce aura généré un chiffre d’affaire de 64, 9 milliards d’euros en France. C’est plus que ce que nous avait prédit la FEVAD pour l’année 2015. Le marché a ainsi augmenté de plus de 14% contre les 10% prévu l’année dernière. Le secteur est en bonne santé et attire de plus en plus de nouveaux acheteurs (2,3 millions de nouveaux acheteurs en 2015) et de nouveaux acteurs du e-commerce (25 000 nouveaux sites sur un an).

Malgré un panier moyen en baisse avec un montant de 78 euros (le niveau le plus bas jamais enregistré), les acheteurs en ligne ont réalisé plus d’achats que l’année précédente. La fréquence d’achat a augmenté de 13% en 2015. Au total, les e-acheteurs français ont réalisé en moyenne 23 transactions pour un montant annuel de 1780 euros en 2015.

Le poids des places de marché et du mobile dans le secteur e-commerce continue de grandir. Les ventes réalisées sur les market places ont ainsi augmenté de 46% sur l’année 2015 et représentent au total 9% des ventes en ligne soit une part de 3 milliards d’euros. Les ventes sur mobile ont quant à elles progressé de 39% sur un an et représentent une part de 6 milliards d’euros en 2015 soit 10% du marché e-commerce.

La crise économique n’aura pas d’incidence sur les intentions d’achat sur Internet des Français. Avec un moral en hausse et un sentiment de pouvoir d’achat en baisse, les internautes français continuent de consommer mais de manière plus raisonnée. Les achats superflus sont écartés au profit des achats plus réfléchis. Le consommateur français privilégie toujours la quête des bonnes affaires en chassant les bons plans et les promotions.

E-commerce 2016 : intentions d’achats sur Internet

Pour 70% des e-acheteurs, la crise économique n’impactera pas leurs achats sur Internet. L’optimisme des Français contribue à la croissance du secteur e-commerce. Près de 9 acheteurs sur 10 pensent effectuer la même part ou une part plus importante de leurs achats sur Internet en 2016. Ils sont ainsi près d’un acheteur sur cinq à avoir répondu qu’ils dépenseraient plus sur Internet en 2016.

Les secteurs qui continueront d’attirer les acheteurs en ligne en 2016 sont sans surprise la mode (57%), les produits culturels (52%), l’électroménager (42%) et le tourisme (43%). On note une hausse de +2 points par rapport à 2015 pour les secteurs de la déco (32%) et celui de l’alimentaire (22%).

L’apparition récente de nouveaux produits et services sur Internet ont conduit à une hausse d’intention d’achat pour 2016 dans tous les secteurs suivants :

– bons d’achats groupés à valoir en magasin ou en ligne (29% en 2016 vs 18% en 2015)
– service d’économie collaborative (de particulier à particulier) : intention d’achat de 15% pour 2016
– objets connectés (13% en 2016 vs 7% en 2015)
– médicaments sans ordonnance (11% en 2016 vs 8% en 2015)
– un abonnement de films en ligne (10% en 2016 vs 5% en 2015)
– un service de transport urbain individuel type taxi ou Uber (9% en 2016 vs 6% en 2015)
– des lunettes, lentilles (9% en 2016 vs 7% en 2015)
– un abonnement payant de musique en ligne (9% en 2016 vs 6% en 2015)
– une inscription à un cours en ligne type MOOC (8% en 2016 vs 4% en 2015)
– des services à domicile type cours particuliers, garde d’enfants… (6% en 2016 vs 3% en 2015)

Usages et devices en e-commerce

Selon les acheteurs en ligne, le top 3 des priorités en 2016 concernant les services et engagements des sites e-commerce sont la sécurité des transactions (59%), la sécurité des données personnelles (54%) et la clarté des tarifs affichés sur les produits ou la livraison (51%).

Les supports mobiles continuent leur progression dans le secteur e-commerce. Les acheteurs français utilisent de plus en plus les tablettes (32% en 2015 vs 29% en 2014), et les smartphones (20% en 2015 vs 17% en 2014) au détriment du desktop qui perd 3 points (92% en 2015 vs 95% en 2014) pour réaliser leurs achats en ligne.

Les acheteurs en ligne sont de plus en plus équipés de terminaux mobiles. Là aussi, une hausse de l’équipement en tablettes (81% en 2015 vs 77% en 2014) et en smartphones (57% en 2015 vs 54% en 2014) vient expliquer la croissance du m-commerce.

En 2016, les intentions d’achats sur smartphone concernent les secteurs de l’habillement (54%), les produits culturels (51%), l’électroménager (42%), le tourisme (38%), la santé/beauté (36%), l’alimentation (26%) et la décoration/maison (26%).

E-commerce 2016 : les modes de livraison plébiscités

1 acheteur sur 3 serait intéressé par un type de livraison comme Amazon Premium qui offre un service de livraison express illimité pour un coût annuel d’environ cinquante euros.

Les services de particulier à particulier intéressent de plus en plus les consommateurs français. 51% des acheteurs en ligne seraient intéressés par une livraison de leur colis par un particulier pour un prix moins élevé.

Le recours à des usages de consommation collaborative prend petit à petit de l’ampleur en France.

E-commerce 2016 : la consommation collaborative

Plus de 60% des e-acheteurs prévoient de recourir à la consommation collaborative en 2016. Ils étaient 39% en 2015 et 20% en 2013.

La totalité des internautes qui ont eu recours en 2015 à des usages de consommation collaborative
prévoient de recourir à cette économie du partage en 2016.

Motivé en premier lieu par des raisons économiques, le choix de recourir à des pratiques collaboratives sur Internet est aussi poussé par la volonté d’optimiser les ressources disponibles (87%), par la possibilité de trouver un produit ou service qu’on ne trouve pas ailleurs (78%), par le souhait de varier et multiplier ses achats (70%) et par la facilité de faire des rencontres (69%).

Pour la plupart des acheteurs en ligne, la consommation collaborative ne vient pas remplacer les circuits d’achat classiques mais vient plutôt s’y ajouter (76%). De plus, ce type de consommation reste occasionnel pour 87% des acheteurs en ligne.

34% des internautes qui ont eu recours à la location d’appartement en 2015 envisagent à nouveau de recourir à ce service en 2016. Ils seront 32% à recourir de nouveau aux achats groupés sur Internet et 29% à recourir au covoiturage organisé sur Internet.

Le secteur e-commerce reste prometteur pour l’année 2016. Avec un chiffre d’affaires estimé à plus de 70 milliards d’euros, le marché du e-commerce en France poursuit sa progression avec quelques mutations. Les modes de consommation sur Internet des Français évoluent. L’usage du mobile prend de plus en plus d’ampleur dans notre consommation du digital. Le marché du C to C en France commence petit à petit à conquérir de nouvelles parts de marché dans le secteur e-commerce. Des petites révolutions numériques qui changent doucement le visage du e-commerce français.

Vous souhaitez vous lancer dans le e-commerce et cherchez une solution pour gérer votre boutique en ligne ? Essayez gratuitement Oasis/Commerce ! Pour être accompagné dans votre projet, contactez-nous, nos 50 experts digitaux sont à votre écoute.

Sources :
E-commerce : bilan 2015 (Fevad)
Quelles perspectives pour l’e-commerce en 2016 ? (CSA)

E-commerce 2016 : un marché qui pèsera 70 milliards d’euros !
5 (100%) 2 votes
Mots-clés :

Web et Solutions est une agence digitale spécialisée en e-commerce. Web et Solutions est à la fois éditeur d'Oasis (solution e-commerce multicanal), prestataire en webmarketing (audit, référencement, graphisme, etc.), capable de réaliser du développement web sur-mesure, et centre de formation agréé. Situés à Saint Etienne du Rouvray près de Rouen, nous sommes 50 collaborateurs répartis dans tous les métiers de l'e-commerce.